top
menu MENU
Droit-pratique.fr | Toutes les informations pour agir

Décès : précautions à prendre

Dans l’immédiat

Si le décès s’est produit à domicile

Il faut appeler aussitôt un médecin (médecin traitant, de garde…) pour constater le décès et faire établir un certificat officiel de décès (voir question suivante). En cas de mort violente (accident, suicide), il faut obligatoirement prévenir le commissariat ou la gendarmerie.

Il est possible ensuite d’appeler les pompes funèbres. Un employé sera là dans l’heure qui suit et s’occupera de tout (les jours fériés, il y a au minimum une permanence téléphonique où l’on peut obtenir des conseils).

Mais on peut aussi prendre le temps de s’informer pour bien choisir l’entreprise qui conviendra (rien n’est urgent à quelques heures près, il n’y a lieu ni de s’affoler ni de précipiter les démarches). On suivra seulement les recommandations suivantes :

  • Dans la pièce où se trouve le mort : surtout, ne pas ouvrir les fenêtres ; éviter les mouvements d’air (pas d’allées et venues incessantes) ; supprimer tout chauffage.
  • Si on veut, et si on sait, on commencera à donner les soins au mort et à l’habiller. Sinon, on peut ne pas toucher du tout au corps si on ne le souhaite pas. Les pompes funèbres se chargeront de tous les soins de toilette et d’habillage et cela, même de nombreuses heures après la mort.
    Il n’est pas nécessaire de faire venir un « embaumeur » privé qui reviendra beaucoup plus cher que le forfait compté à cet effet par les pompes funèbres.

Si le décès s’est produit dans un établissement de santé ou établissement social et médico-social

  • Le médecin de l’hôpital ou de la clinique se charge à la fois du constat et de la déclaration de décès ; le personnel de l’établissement délivre les premiers soins de conservation.
  • Le directeur d’un établissement de santé ou établissement social doit informer l’officier de l’état civil dans les 24 h.
  • Faire transporter un mort avant la mise en bière doit être autorisé par le maire de la commune sur demande écrite de la personne chargée d’organiser les funérailles. D’autres formalités sont indispensables : accord du directeur de l’établissement de santé, certificat de décès. Le transport du corps doit intervenir dans les 48 h au plus tard.
  • Il faut vérifier si le défunt s’était ou non opposé à un prélèvement d’organe (voir Prélèvement d’organe*).

À NOTER

Les établissements de santé doivent tenir un registre sur le suivi des corps des personnes décédées et des enfants déclarés sans vie jusqu’au départ des corps de l’établissement.

Très rapidement

  • Rassembler les papiers du défunt : le livret de famille, la carte nationale d’identité (ou le passeport ou le permis de conduire).
  • Accomplir les premières formalités (voir la question Démarches en cas de décès*).

BON À SAVOIR

Pour obtenir des informations sur les soins palliatifs et la fin de vie :

  • www.parlons-fin-de-vie.fr ;
  • téléphone : 01 53 72 33 04.
  • Décès

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'infos Accepter