top
menu MENU
Droit-pratique.fr | Toutes les informations pour agir

Vente à distance : litiges lors de la livraison

Que peut-on faire si une marchandise commandée n’est pas livrée ?

Le fournisseur doit indiquer, avant la conclusion du contrat, la date limite à laquelle il s’engage à livrer le bien ou à exécuter la prestation de services si celle-ci n’est pas immédiate. S’il ne l’a pas fait, on considère que la livraison doit intervenir dès la conclusion du contrat. En cas de non-respect de cette date limite, le consommateur peut obtenir la résolution de la vente. Il est alors remboursé.

La livraison doit intervenir dans un délai de 30 jours à partir de la date de la commande sauf si les intéressés ont convenu d’une autre date de livraison.

Si la livraison n’intervient pas parce que le produit commandé est indisponible, l’acheteur doit en être informé. Dans ce cas, le fournisseur peut parfois fournir un produit d’une qualité et d’un prix équivalents (si cette possibilité a été prévue avant la conclusion du contrat ou dans le contrat). Il doit alors informer l’acheteur de cette possibilité de manière claire et compréhensible.

En l’absence de force majeure, le consommateur peut engager la responsabilité du professionnel et/ou lui délivrer une injonction de faire (voir Règlement des petits litiges*), s’il désire toujours obtenir son produit ou service.

Il peut résoudre le contrat par lettre recommandée avec avis de réception ou par écrit sur un autre support durable si, après avoir accordé un nouveau délai au professionnel, celui-ci ne s’est pas exécuté. Il peut aussi résoudre immédiatement le contrat en cas de refus de livraison si la date initialement prévue n’est pas respectée par le professionnel et qu’elle était une condition essentielle du contrat.

Dans ces cas, le professionnel doit rembourser toutes les sommes versées au plus tard 14 jours après la dénonciation du contrat. Si le remboursement intervient plus tard, le consommateur perçoit une majoration de : 10 % si ce délai est dépassé de 30 jours, de 20 % en cas de dépassement de 60 jours et de 50 % au-delà de 60 jours.

À NOTER

Toute personne qui exerce une activité de commerce électronique est responsable vis-à-vis de l’acheteur de la bonne exécution du contrat et cela qu’elle exécute elle-même le contrat ou qu’elle fasse appel à d’autres prestataires de services.

Peut-on retourner une marchandise livrée ?

Il est toujours possible de retourner un article, sans avoir à justifier sa décision. Même s’il ne présente aucun défaut et qu’il correspond tout à fait à ce qui avait été commandé, on peut demander, soit un échange, soit un remboursement. Mais il faut :

  • retourner le colis dans les 14 jours suivant la réception (certaines sociétés accordent un délai plus long : ce délai, souvent de 15 jours, est clairement mentionné sur le bon de commande ou de livraison) ;
  • adresser au vendeur, dans le même délai, le formulaire type de rétractation ou tout autre écrit de rétractation (courrier, mail ou message via l’espace client) ;
  • que l’article, s’il a été déballé, soit remis dans son emballage d’origine et en parfait état.

ATTENTION

Les frais de réexpédition sont à la charge du consommateur (sauf si le commerçant accepte de les prendre en charge).

Que faire lorsque l’on reçoit une marchandise détériorée ?

Il faut toujours, avant de signer le bon de livraison, déballer le colis.

Si on constate de graves défauts, on peut refuser le colis, en ne signant pas le bon.

Si les détériorations sont légères, on doit signaler les défauts constatés sur le bon de livraison, et les confirmer, par lettre recommandée avec avis de réception ou par mail, dans les 3 jours (délai porté à 10 jours si le transporteur n’a pas laissé la possibilité de vérifier l’état du colis). Si un règlement à l’amiable n’est pas possible (échange de la marchandise ou remboursement), il est conseillé, avant de s’adresser au tribunal, de s’informer précisément de ses droits auprès d’une association de consommateurs (voir Protection du consommateur*). Ils sont variables selon que le responsable des détériorations est le vendeur ou le transporteur, et selon le mode de paiement (paiement à la commande ou contre remboursement, etc.).

Que faire lorsque l’on reçoit une marchandise non commandée ?

L’envoi d’une marchandise ou d’un service sans commande préalable du consommateur est interdit lorsqu’il fait l’objet d’une demande de paiement et constitue un « envoi forcé ».

Conséquence : le consommateur ne peut être contraint ni de payer le prix ni d’accomplir les démarches en vue de réexpédier le produit en question.

ATTENTION

Une commande a pu être passée à l’insu du consommateur par une personne connaissant ses coordonnées. Dans ce cas, il suffit de faire remarquer au professionnel que la signature figurant sur le bon de commande n’est pas valable, ce qui rend la commande nulle.

Que faire si la livraison n’est pas conforme à la commande ?

Il faut contacter le vendeur pour réparer l’erreur. Normalement le différend se règle à l’amiable. Si l’entreprise refuse de reconnaître son erreur, il est possible de s’adresser à la justice pour obtenir l’annulation de la vente et le paiement de dommages et intérêts.

C. civ. : Art. 1604 et s. CC C. consom. : Art. L. 111-1, L. 216-1 et s., L. 221-15, L. 221-18 et s., L. 224-65 Cconsom C. pén. : Art. R. 635-2. CP
    Date de dernière mise à jour: 22/03/2022 PARTAGER SUR

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'infos Accepter