top
menu MENU
Droit-pratique.fr | Toutes les informations pour agir

SICAV

Quelles sont les particularités ?

Les Sociétés d’Investissement à Capital Variable (SICAV) font partie, avec les Fonds communs de placement* des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières). Les gestionnaires de ces sociétés se chargent de constituer et de gérer des portefeuilles composés de valeurs mobilières (actions, obligations) avec les fonds déposés par leurs souscripteurs.

Il existe plusieurs catégories de SICAV, les principales étant :

  • Les SICAV diversifiées : comme leur nom l’indique, elles se composent de produits variés (actions et obligations françaises et étrangères). Le risque encouru par les actionnaires est faible du fait de cette grande diversification. Elles sont particulièrement bien adaptées aux novices en Bourse pour qui elles constituent un portefeuille de sécurité, bien ventilé.
  • Les SICAV-actions : elles peuvent se composer entièrement d’actions françaises ou étrangères.
  • Les SICAV-obligations : l’intégralité du portefeuille est composée d’obligations*. La nature des obligations proposées (à taux fixe ou à taux variable), permet de miser sur la sécurité ou sur la spéculation.
  • Les SICAV à court terme et de trésorerie : elles sont conçues pour les épargnants désirant retirer leurs fonds très rapidement. Les produits proposés sont choisis en conséquence : valeurs qui préservent le capital, sans risque et par conséquent très peu spéculatif.

Quelle est l’imposition ?

Chaque type de SICAV suit le même régime fiscal que les revenus considérés (voir Actions* et Obligations*).

À SIGNALER

Les plus-values réalisées lors de la cession de parts ou d’actions d’OPCVM bénéficient du même régime que les ventes d’actions (voir Actions*). Par exception, les plus-values réalisées du 1/4/2016 au 31/3/2017, lors de la cession de titres d’OPCVM monétaires, sont exonérées d’impôt sur le revenu si le produit de la cession est réinvesti pendant 5 ans sur un PEA « PME-ETI » (voir Plan d’Épargne en Actions*) (la plus-value reste toutefois soumise aux prélèvements sociaux).

Quelle SICAV choisir ?

La variété des SICAV proposées permet aux épargnants de choisir la catégorie répondant le mieux à leurs objectifs (allégements fiscaux, sécurité, spéculation). La rentabilité de chaque SICAV est fonction de sa catégorie (obligations ou actions) mais aussi du savoir-faire de son gestionnaire. Pour le connaître, on peut analyser les performances effectuées au cours des années précédentes.

Que faut-il faire ?

S’adresser :

  • Auprès d’un établissement financier :
    • s’il est gestionnaire de la SICAV choisie, il suffit de remplir le bon de souscription ;
    • s’il n’est pas le gestionnaire de la SICAV, il peut néanmoins se charger d’effectuer l’opération sur le compte bancaire du souscripteur. Dans ce cas, des frais de garde sont prélevés.
  • À un agent de change ou d’assurances
    Il suffit d’ouvrir un « compte-titre ». L’agent de change se charge d’effectuer toutes les opérations boursières demandées par l’épargnant. Il prend des droits de garde.
    La valeur d’une part de SICAV varie entre 15 € et plus de 30 000 €.
    Il faut prévoir des frais d’entrée, de sortie et de gestion.

    À NOTER

    En dehors des traditionnelles banques de réseau, les établissements financiers, notamment sur Internet, sont nombreux à proposer des produits financiers. Il est important de comparer les offres ainsi que les frais, souvent moins élevés pour les établissements en ligne.

  • SICAV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'infos Accepter