top
menu MENU
Droit-pratique.fr | Toutes les informations pour agir

Orientation scolaire

Comment s’effectue l’orientation dans les collèges et lycées ?

  • La scolarité au collège est organisée en deux cycles :
    • la 6e est la dernière année du cycle des apprentissages qui débute en CM1 ;
    • la 5e, la 4e et la 3e correspondent au cycle des approfondissements.

    Il s’agit des cycles pédagogiques 3 et 4.
  • L’essentiel de l’orientation est organisé au niveau de la 3e. C’est à ce moment-là prioritairement que le jeune choisit de poursuivre des études au lycée en seconde générale ou technologique, au lycée professionnel en seconde professionnelle (pour un BEP ou CAP), en apprentissage* ou encore opte pour le redoublement.
    Dès le 2e trimestre, le jeune doit formuler son projet d’orientation qui sera examiné par les professeurs en fonction des résultats scolaires. Les vœœux définitifs d’orientation interviennent au 3e trimestre.
  • Pour les enfants qui ne souhaitent pas suivre une scolarité classique ou pour ceux qui sont en difficulté scolaire, il est proposé un accompagnement personnalisé de 2 heures par semaine. Les dispositifs en alternance en 4e sont désormais proscrits pour les jeunes de moins de 15 ans. Ensuite, les établissements peuvent proposer d’autres solutions d’orientation :
    • des classes de 3e d’insertion ;
    • des classes d’initiation aux métiers en alternance (DIMA) pour les plus de 15 ans ;
    • des classes de 3e préparatoires aux formations professionnelles, Prépa pro.

    La 2de est une phase décisive dans l’orientation avec un choix d’options qui peut déterminer la future orientation.

Dans quels cas propose-t-on le redoublement ?

  • Pour pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires.
  • Dans le secondaire (collège et lycée), lorsque la famille n’est pas d’accord avec la décision d’orientation.
  • Des difficultés scolaires peuvent également justifier un redoublement. Les modalités de cette prise de décision varient selon l’établissement :
    • À l’école élémentaire (le redoublement étant impossible à l’école maternelle), le conseil des maîtres peut proposer aux parents un redoublement dans le cas où le dispositif d’accompagnement pédagogique mis en place en faveur de leur enfant en difficulté n’a pas été efficace. Cette proposition intervient après une concertation avec les parents et sur l’avis de l’inspecteur de l’Éducation nationale. Les parents ont 15 jours pour répondre. À l’issue de ce délai, le conseil des maîtres prend sa décision et la notifie aux parents qui ont, à nouveau, 15 jours pour faire un recours, par l’intermédiaire du directeur ou de la directrice de l’école, auprès de la commission départementale d’appel.
    • Dans le secondaire (collège et lycée), le redoublement peut être décidé en fin d’année scolaire par le chef d’établissement au terme d’une procédure. En cours d’année, le conseil de classe alerte un élève sur son risque de redoublement. Des mesures d’accompagnement lui sont proposées. Si elles ne lui permettent pas de surmonter ses difficultés, le chef d’établissement et les professeurs peuvent décider du redoublement. Un dialogue doit s’instaurer, au préalable, avec les parents. Pour s’opposer au redoublement, ils doivent saisir la commission d’appel via le chef d’établissement.

En cas d’échec au baccalauréat, le lycéen a le droit de redoubler dans l’établissement scolaire où il était inscrit au cours de la dernière année. Il conservera les notes au-dessus de la moyenne qu’il a obtenues au baccalauréat et ne repassera donc que les épreuves ratées.

Que faire en cas de désaccord sur l’orientation ?

En cas de désaccord avec la proposition d’orientation du conseil de classe, le chef d’établissement doit recevoir les parents de l’élève ou l’élève s’il est majeur, afin de les informer des propositions du conseil de classe et de recueillir leurs observations. Il peut recommander que l’enfant suive un dispositif de remise à niveau.

À l’issue de cette rencontre, c’est le chef d’établissement qui prend la décision finale. Il doit motiver sa décision si elle est non conforme aux souhaits de la famille. Les parents disposent alors de 3 jours pour indiquer au principal s’ils acceptent sa proposition ou s’ils sollicitent l’arbitrage de la commission d’appel.

À NOTER

Pour les élèves de troisième et de seconde, si la décision d’orientation définitive n’est pas conforme au souhait des parents, ceux-ci peuvent demander le redoublement.

Comment faire appel des décisions d’orientation ?

En cas de désaccord avec le chef d’établissement sur l’orientation d’un enfant, il est possible de faire appel devant une commission présidée par l’inspecteur d’académie (ou le chef d’établissement) et comprenant des représentants :

  • des chefs d’établissements (principaux de collèges ou proviseurs de lycées),
  • de professeurs,
  • des associations de parents d’élèves,
  • d’une assistante sociale,
  • du directeur du centre d’information de l’orientation (CIO) ou son représentant.

Les parents de l’élève peuvent se faire entendre personnellement devant cette commission à condition de le demander par courrier adressé au président de la commission d’appel.

Il est recommandé de préparer cet entretien avec des personnes concernées (conseiller d’orientation, professeurs de l’élève, assistante sociale, etc.), et de recueillir le maximum de pièces susceptibles de renforcer votre argumentation (bulletins scolaires, certificats médicaux, résultats de tests psychologiques, etc.).

ATTENTION

La demande d’appel devant la commission doit intervenir dans un délai de 8 jours après la notification de la décision contestée.

Quelle orientation après le lycée ?

La plateforme « Parcoursup » accompagne désormais les lycéens en terminale dans leur choix de filière dans l’enseignement supérieur :

  • entre janvier et début avril : inscription sur le site de 10 vœux au maximum, non hiérarchisés. Examen des vœux par le conseil de classe et avis du chef d’établissement ;
  • entre début juin et mi-juillet : réception et acceptation des propositions ;
  • de mai à septembre : accompagnement pour formuler d’autres choix en cas de réponses négatives à ces propositions. Des entretiens individuels et collectifs sont proposés à ces candidats pour les aider à définir un nouveau projet.

Tout au long de l’année, les élèves de terminale sont suivis par deux professeurs qui les accompagnent dans leur projet d’études supérieures.

L’inscription à l’université comprend des frais d’inscription et le règlement de la Contribution Vie étudiante et de campus (pour accéder au barème, cliquez-ici) .

Les personnes de nationalité étrangère (hors UE) paient des droits d’inscription plus élevés (pour accéder au barème, cliquez-ici) .

Où s’adresser ?

  • Pour obtenir un conseil, un entretien ou un renseignement en matière d’orientation scolaire, s’adresser :
    • au centre d’information et de documentation de son établissement ;
    • au conseiller d’orientation psychologue de l’établissement ;
    • au centre d’information et d’orientation (CIO) de sa région (adresse fournie par le rectorat).
  • Pour obtenir une documentation sur les différents enseignements et métiers :
    • le centre d’information et de documentation des établissements scolaires possède de nombreux ouvrages, notamment ceux de l’ONISEP consultables également sur le site de l’ONISEP ou dans les CIO ;
    • le CIDJ (centre d’information et de documentation pour la jeunesse) édite de nombreuses fiches sur les métiers. Pour connaître le centre le plus proche de son domicile, contacter le CIDJ (voir Adresses, p. 521) : consultation gratuite des fiches. Également envoi gratuit sur demande ;
    • la plateforme www.1jeune1solution.gouv.fr/mentorat permet aux moins de 30 ans d’être mis en relation avec un mentor (étudiant, salarié, retraité...) pendant leur parcours scolaire pour être accompagné dans leurs choix d’orientation ou d’insertion professionnelle.

À NOTER

La cellule Aide-Handicap-École (0 805 805 110 ou 0 800 730 123 pour les personnes malentendantes) guide les familles dont l’enfant handicapé est scolarisé. Depuis octobre 2021, le site www.monparcourshandicap.gouv.fr, rubrique « Scolarité », permet de s’informer sur les différents parcours de scolarisation de la maternelle au lycée, les possibilités d’appui et d’accompagnement, les démarches à effectuer pour faciliter la scolarité des enfants en situation de handicap, etc.

C. éduc. : Art. D. 331-23 et s. C educ
    Date de dernière mise à jour: 07/03/2022 PARTAGER SUR

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'infos Accepter