top
menu MENU
Droit-pratique.fr | Toutes les informations pour agir

Retraite de base de la Sécurité sociale des salariés

Âge légal de départ à la retraite

62 ans

L’âge minimum requis pour partir à la retraite est 62 ans.

Des dispositifs de retraite anticipée* permettent de partir avant 62 ans.

Comment la pension de retraite est-elle calculée ?

Pour un assuré ayant accompli la totalité de sa carrière comme salarié, le montant de la pension de retraite dépend de la durée d’assurance au régime général, du salaire de base, du taux applicable en fonction de l’âge et de la durée d’activité.

La durée d’assurance

La durée d’assurance est déterminée en fonction des périodes (calculées en trimestres) pendant lesquelles l’assuré a cotisé au régime général de Sécurité sociale mais aussi à d’autres régimes obligatoires.

Elle prend également en compte les périodes assimilées, les majorations de trimestres (voir plus loin) ainsi que les périodes de rachats de cotisation.

À NOTER

Les périodes d’apprentissage sont prises en compte pour valider des trimestres.

Le salaire de base

La période de référence utilisée pour le calcul du salaire annuel moyen (SAM) est constituée par les 25 meilleures années de salaire bruts retenus dans la limite du plafond de la Sécurité sociale.

La formule de calcul de la retraite

Le montant de la pension de retraite dépend du salaire annuel moyen de base. Il est obtenu à partir de la formule suivante :

SAM×Taux×d
D

SAM = salaire annuel moyen.

Le taux plein = 50 % du SAM.

d = durée d’assurance réelle dans le régime général, exprimée en trimestres par rapport à une durée de référence (D).

D = durée de référence. Elle est de 166 trimestres pour celles et ceux nés en 1955, 1956 et 1957 ; et de 167 trimestres pour celles et ceux nés en 1958, 1959 et 1960.

Obtenir une pension de retraite

Taux plein automatique à 67 ans

La retraite est accordée automatiquement à taux plein (égal à 50 %), si l’on prend sa retraite à partir d’un certain âge et cela quelle que soit la durée de la carrière.

Cet âge est fixé à :

  • 66 ans et 2 mois pour les personnes nées en 1953 ;
  • 66 ans et 7 mois pour celles nées en 1954 ;
  • et 67 ans pour celles nées à compter de 1955.

Taux plein carrière complète

On peut obtenir une retraite de base à taux plein (50 % de son SAM) à partir de l’âge légal de la retraite si l’on a accompli une carrière complète, c’est-à-dire si l’on a accumulé un nombre suffisant de trimestres, tous régimes confondus. Le nombre de trimestres requis varie en fonction de son année de naissance.

Année de naissance

Nombre de trimestres requis pour obtenir le taux plein

En 1953

En 1954

De 1955 à 1957

De 1958 à 1960

De 1961 à 1963

De 1964 à 1966

De 1967 à 1969

De 1970 à 1972

1973 et suivantes

165

165

166

167

168

169

170

171

172

Taux plein à partir de l’âge légal de la retraite

Le taux plein est également accordé sans décote à partir de 62 ans, quel que soit le nombre de trimestres accumulés pendant sa carrière :

  • aux ouvrières mères de famille de 3 enfants pendant au moins 9 ans justifiant de 30 années d’assurance ;
  • aux titulaires d’une pension d’invalidité, aux personnes reconnues inaptes au travail ;
  • aux anciens combattants.

Taux plein à 65 ans

Le taux plein est accordé à 65 ans aux assurés handicapés, aux assurés ayant arrêté leur activité pour devenir aidant familial pendant au moins 30 mois, aux parents d’un enfant handicapé à 80 %, aux assurés nés entre le 1/7/1951 et le 31/12/1955 qui ont eu ou élevé 3 enfants et s’ils ont à cette occasion réduit ou interrompu leur activité et cela sous conditions.

Taux réduit (décote)

Un taux réduit s’applique lorsque l’assuré part à la retraite entre 62 ans et l’âge de la retraite automatique à taux plein (à terme 67 ans) sans avoir le nombre de trimestres exigés ou lorsqu’il ne rentre pas dans l’un des cas d’attribution du taux plein.

Ce taux réduit est calculé en appliquant un abattement de 0,625 point sur le taux plein de 50 % par trimestre manquant :

  • soit par rapport à l’âge d’attribution du taux plein automatique ;
  • soit par rapport au nombre de trimestres requis pour obtenir le taux plein.

On retient le taux le plus avantageux pour l’assuré.

Exemple : un assuré né en 1958 part à la retraite en 2020 avec 157 trimestres. Pour obtenir sa retraite à taux plein, il lui aurait fallu 167 trimestres. Il lui manque donc 10 trimestres. Compte tenu de sa date de naissance, 67 ans est l’âge d’attribution du taux plein automatique. Comme il a 62 ans, il lui manque 20 trimestres pour atteindre 67 ans. Le coefficient de minoration sera donc calculé sur la base de 10 trimestres manquants, cette solution lui étant plus favorable. Il est égal à 0,625 × 10, soit 6,25. Sa retraite sera donc liquidée au taux de : 50 % – 6,25 = 43,75 %.

Taux majoré (surcote)

Les assurés qui poursuivent leur activité au-delà de l’âge d’ouverture du droit à la retraite, tout en ayant suffisamment de trimestres de cotisations pour avoir le taux plein, bénéficient d’une majoration de leur pension (surcote) de 1,25 % par trimestre travaillé supplémentaire (soit 5 % par an).

La surcote bénéficie aux personnes percevant le minimum de pension contributif.

Règles communes à toutes les périodes

Le montant maximal de retraite de base est égal à la moitié du plafond annuel de la Sécurité sociale de l’année où l’on prend sa retraite (pour accéder au barème, cliquez-ici) .

Le montant minimal de retraite à taux plein (minimum contributif) est fixé à une certaine somme par an (pour accéder au barème, cliquez-ici) . En pratique, ce minimum contributif s’adresse aux assurés qui ont cotisé sur des salaires modestes.

Pour l’obtenir, il faut percevoir une retraite à taux plein et avoir fait liquider l’ensemble de ses retraites de base et complémentaires. Si le montant de la retraite de base s’avère inférieur à ce montant, la caisse l’applique automatiquement. L’assuré n’a pas à en demander le versement.

L’assuré qui a droit au taux plein parce qu’il a accompli une carrière complète (il a tous ses trimestres) se verra appliquer le montant intégral du minimum contributif. Si au moins 120 de ces trimestres sont cotisés, il obtiendra même le minimum contributif majoré (pour accéder au barème, cliquez-ici) .

En revanche, si sa retraite a été liquidée à taux plein alors qu’il lui manque des trimestres (s’il est invalide par exemple), le minimum contributif sera minoré.

ATTENTION

Pour les retraites liquidées depuis 2012, l’attribution du minimum contributif ne doit pas avoir pour effet de porter la somme – retraite de base des salariés + retraites complémentaires des salariés – au-dessus d’un plafond (pour accéder au barème, cliquez-ici) .

Revalorisation de la retraite de base

Elle est revalorisée chaque année au 1er janvier. Le taux de revalorisation varie en fonction du niveau des pensions de base et complémentaire.

BON À SAVOIR

Il existe de multiples points d’accueil retraite.

C. séc. soc. : Art. L. 351-1 et s., L. 351-12, L. 351-13 et L. 355-1. CSS
    Date de dernière mise à jour: 18/05/2020 PARTAGER SUR

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'infos Accepter