top
menu MENU
Droit-pratique.fr | Toutes les informations pour agir

Vélo : aides à l’achat ou à la réparation

Des aides financières de l’État ou des collectivités locales se multiplient pour promouvoir ce mode de déplacement.

Des aides à l’acquisition

Pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), l’État accorde une subvention complémentaire à l’aide des régions ou des communes. Le montant du bonus vélo ne peut ni excéder le montant de l’aide accordée par la collectivité locale ni dépasser 200 €.

Pour obtenir la subvention de l’État, il faut :

  • être majeur ;
  • être domicilié en France ;
  • avoir un revenu fiscal de référence, par part de quotient familial, inférieur ou égal à 13 489 € (pour l’année précédant l’achat du vélo) ;
  • et avoir donc reçu une aide pour l’achat du vélo par une collectivité locale.

Dans le cas d’un vélo cargo, l’aide d’une collectivité locale ne conditionne pas l’attribution du bonus vélo dont le plafond s’élève à 1 000 €.

Le vélo doit être neuf, ne pas utiliser de batterie au plomb et ne pas être vendu par l’acquéreur au cours de l’année qui suit son acquisition. La demande d’aide doit être faite via le formulaire « Demande de bonus pour un vélo à assistance électrique », téléchargeable sur le site www.service-public.fr et être envoyée au plus tard dans les 6 mois suivant la date de facturation du vélo, à l’Agence de services et de paiement (l’adresse est indiquée sur l’imprimé).

Ceux qui achètent un VAE (y compris un vélo cargo) neuf pour remplacer leur vieille voiture polluante (voiture diesel immatriculée avant 2011 et voiture essence immatriculée avant 2006) peuvent obtenir, en plus, une prime à la conversion égale à 40 % du prix du vélo, sans pouvoir dépasser 1 500 € (mêmes conditions d’âge, de domiciliation et de revenu que précédemment).

La mise au rebut de l’ancien véhicule doit avoir lieu dans un délai commençant 3 mois avant l’achat du vélo et finissant 6 mois après.

Les demandes se font via le site www.primealaconversion.gouv.fr/dboneco/accueil/access.html.

Certaines régions subventionnent plus largement l’achat d’un vélo. Les montants oscillent entre 150 € et 600 € selon la région, la subvention ne dépassant jamais la moitié du prix du deux-roues. Des grandes villes proposent également des aides, dont les montants varient d’une commune à l’autre.

Pour les aides des collectivités locales, renseignez-vous auprès de votre mairie.

Une aide pour la remise en état

Le programme « Coup de pouce Vélo » permet d’obtenir une aide maximum de 50 €. Il faut, pour l’obtenir, confier la remise en état de votre deux-roues à un réparateur agréé (liste disponible sur le site www.coupdepoucevelo.fr). La prime sera directement déduite de votre facture pour toutes les prestations relatives à la remise en état de votre vélo, pièces et main-d’œuvre (changement de pneus, remise en état des freins, changement du câble de dérailleur, etc.), mais elle n’est pas applicable sur les accessoires de sécurité (antivol, gilet réfléchissant, casque, lampes amovibles, etc.).

Notez que via la même plateforme, vous pouvez obtenir une séance de conseils pour être à l’aise sur votre vélo. Il suffit de prendre contact avec l’une des vélos-écoles référencées sur le site. La formation qui dure de l’ordre d’1 h 30, est dispensée par un moniteur référencé.

    Date de dernière mise à jour: 19/02/2022 PARTAGER SUR

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'infos Accepter