top
menu MENU
Droit-pratique.fr | Toutes les informations pour agir

Locations saisonnières

À qui s’adresser ?

  • Le plus simple est de consulter les plates-formes de mise en relation de type Airbnb, Homelidays, etc. Les annonces doivent indiquer si l’offre émane d’un loueur professionnel ou d’un particulier.
  • Vous pouvez également vous adresser :
    • aux offices de tourisme : ils vous mettent gratuitement en relation avec les propriétaires, mais sans offrir de garantie (pas de sélection des propositions) ;
    • directement à un particulier (par le biais des petites annonces, par exemple) ;
    • à une agence immobilière.
  • Pour éviter les comportements inappropriés dans les logements loués, comme les fêtes non autorisées, Airbnb a pris différentes mesures. La plateforme :
    • interdit les soirées et événements organisés sans autorisation et a désactivé le filtre de la recherche « adapté aux événements » ;
    • limite certaines réservations effectuées par des personnes de moins de 25 ans à proximité de leur domicile : seuls ceux disposant d’au moins trois commentaires positifs sur des séjours précédents peuvent désormais réserver un logement entier près de chez eux.

Avant de choisir

Les meublés de tourisme sont souvent classés en étoiles (de 1 à 5). Certaines associations régionales de tourisme ont élaboré des labels de qualité. Louer dans ces meublés signifie avoir une « assurance » de qualité, car les propriétaires peuvent voir leurs meublés déclassés sur plainte auprès du préfet.

Demander une photo : ce peut être un élément d’appréciation intéressant mais il est évident que le propriétaire choisira l’angle de vue le plus flatteur ; cela ne renseigne pas sur l’environnement ni sur le bruit.

Conclusion du contrat

Le contrat doit préciser : le prix de la location (avec la commission s’il s’agit d’une agence), la situation précise avec adresse du local loué, la durée de la location, les assurances, les dates et heures d’arrivée et de départ, le montant des charges (s’il n’est pas inclus dans le prix de la location), le montant de l’avance versée et le délai accordé pour solder le prix de la location. Il doit également comporter des informations sur le logement : catégorie du classement, superficie habitable, description de l’agencement intérieur, inventaire du mobilier et des équipements. Pour tout contrat avec une agence ou un professionnel de l’immobilier de loisirs, il faut verser des arrhes correspondant à 25 %, au plus, du montant de la location. Il n’existe pas de réglementation pour la location directe auprès d’un propriétaire. Il faut donc essayer d’imposer la règle des 25 %.

ATTENTION

Il faut surtout veiller à payer des arrhes et non pas un acompte. Sinon vous serez obligé de payer le reste du prix, même en cas de désistement.

À l’arrivée

  • Faire un état des lieux (voir la question : Location de 1989 : signature du bail*).
  • Vérifier systématiquement l’inventaire (présence et bon état de chaque objet).
  • Si les charges ne sont pas comprises dans le prix du loyer ou forfaitaires, faire effectuer un relevé des compteurs.
  • Verser un dépôt de garantie, souvent appelé « caution ».

Au moment du départ

  • Faire les mêmes opérations qu’à l’arrivée (état des lieux, vérification de l’inventaire avec le propriétaire, relevé des compteurs).
  • Récupérer le dépôt de garantie. Dans certains cas, ce dépôt est renvoyé sous 15 jours au vacancier. C’est souvent le cas avec des loueurs professionnels.

    ATTENTION

    Certains loueurs facturent systématiquement des frais de ménage lors du départ. Une taxe de séjour peut être demandée si la location se trouve dans une commune touristique, une station classée, une commune de montagne ou du littoral lorsque le conseil municipal l’impose.

Assurances

Si le contrat d’assurance du logement habituel comporte la garantie « villégiature » et « mobilier hors domicile », le logement loué pour les vacances est couvert pour l’incendie, le dégât des eaux et le vol.

Si l’assurance logement ne comporte pas cette garantie :

  • la faire ajouter en payant une surprime ;
  • souscrire un contrat temporaire pour la durée du séjour.

Litiges

Si la location ne correspond pas aux attentes :

  • essayer le compromis (remise sur le prix notamment) ;
  • recourir à l’agence immobilière ou à l’organisme professionnel si vous êtes passé par un intermédiaire ;
  • à défaut, ou si les troubles sont trop importants, prendre des photos, refuser de payer le solde et s’adresser à la direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes qui se trouve à la préfecture.

Le loueur a l’obligation de délivrer une location conforme à ce qui a été annoncé (bien garder les états descriptifs, les brochures, etc.), qu’il soit professionnel ou particulier.

BON À SAVOIR

Toute personne qui souhaite louer un meublé de tourisme doit respecter des règles précises (voir Location de meublés*).

C. civ. : Art. 1714 à 1751 ; CC C. tourisme : Art. 324-1 et 324-2. Ctour
    Date de dernière mise à jour: 19/02/2022 PARTAGER SUR

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'infos Accepter